Les Maîtres flamands

Bonjour, je m’appelle Anthony van Dyck

La culture et la peinture artistique vous intéressent ?

 

Et si Bruegel avait été sur Instagram ?

Réaliser une toile prend énormément de temps ; la réalisation d’une estampe demande en revanche beaucoup moins de travail. Les estampes sont en quelque sorte les clichés du XVIème siècle. Les nantis de l’époque les collectionnaient et aimaient les montrer à leurs amis. Comme nous le faisons aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Si seulement Bruegel avait eu Instagram...

Avant de devenir un artiste indépendant, Bruegel a travaillé comme estampeur au service de Hiëronymus Cock, à l’époque où ce dernier dirigeait la fabrique d’estampes anversoise « In de vier winden » (Aux quatre vents), alors l’une des plus importantes d’Europe. Hiëronymus Cock était un brillant entrepreneur, qui veillait à ce que les artistes de « son écurie » se fassent un nom. C’est pourquoi leurs estampes sont aujourd’hui très recherchées et c’est ainsi que Bruegel a acquis sa renommée.
Ces premières estampes de Bruegel nous permettent de découvrir Bruxelles à cette époque.

1. Frissonner d’effroi avec Bruegel

Sur de nombreuses estampes de Bruegel, on peut voir des créatures sinistres qui semblent venir des enfers. Pour ce type de symboles, il allait chercher son inspiration chez Jérôme Bosch.
À cette époque, les estampes remplissent une fonction sociale. La plupart des gens les conservaient même dans des albums, probablement pour les regarder ensemble. Certaines estampes étaient plutôt moralisatrices et représentaient des techniques de torture, afin de dissuader ceux qui les voyaient de s’écarter du droit chemin.

À cet égard, il est intéressant de visiter le quartier du palais de justice de Bruxelles. Le bâtiment ouvrit ses portes en 1883 et fut dessiné par l’architecte et franc-maçon belge Joseph Poelaert.
Ce dernier ayant été membre éminent d’une loge franc-maçonnique, les histoires les plus étranges circulèrent dès la conception des plans. On chuchote ainsi que les fondations du palais de justice de Bruxelles comportent un labyrinthe, qui devait servir de parcours initiatique aux aspirants francs-maçons. En faisant preuve de suffisamment d’attention et de discernement, le visiteur peut d’ailleurs remarquer que le bâtiment regorge de symboles renvoyant à la franc-maçonnerie.
L’emplacement choisi par les autorités bruxelloises pour ériger l’impressionnant édifice est l’ancien mont des potences, là où les condamnés étaient pendus durant le Moyen Âge. Une partie du quartier populaire bruxellois des Marolles fut également utilisée, comme en témoigne aujourd’hui l’ascenseur des Marolles, situé du côté droit du palais de justice. Depuis le niveau supérieur, le regard embrasse l’architecture des « beaux quartiers », ainsi qu’une très jolie vue sur Bruxelles. Une fois au niveau inférieur, de petites ruelles, des boutiques d’antiquités et des cafés-brasseries offrent une toute autre atmosphère, empreinte de simplicité et de convivialité.


Law Courts of Brussels, Brussels

Palais de justice, Bruxelles - © Instagram samuel_70 - Source

Gand

Il n’y a pas qu’à Bruxelles que vous pouvez frissonner d’effroi.

Visitez donc le château-fort de Gand, le Gravensteen (ou Château des Comtes, en français) et son effroyable salle de torture.

Gravensteen, St. Veerleplein, Ghent

Gravensteen, Sint-Veerleplein, Gand - © Tom D'Haenens

Bruges

Le Foltermuseum (musée de la torture) de Bruges compte plus d’une centaine d’appareils de torture horrifiants.

Anvers

Dans les égouts d’Anvers, faites une balade pour le moins dépaysante dans les entrailles de la ville.

Antwerp Canals

Égouts d’Anvers - © Toerism Antwerp

2. Découvrez la BD bruxelloise

Bruegel mettait beaucoup d’humour dans ses estampes : elles se parcouraient un peu comme une bande dessinée. De nombreux Belges lui ont succédé jusqu’à aujourd’hui et notre pays compte une kyrielle de dessinateurs de bande dessinée du plus haut niveau.
Bruxelles a de tout temps rendu les hommages qu’elle mérite à la bande dessinée belge. C’est ainsi que des personnages de bande dessinée occupent, depuis les années 90, une place de choix dans le paysage bruxellois, avec près de soixante bandes dessinées murales décorant les murs du centre de Bruxelles et de Laeken.
Suivez donc la route de la BD.
Plutôt envie de chiner dans les librairies consacrées à la BD ? Dans ce cas, nous vous recommandons les adresses suivantes :

  • Brüsel : la plus grande librairie du genre en région de Bruxelles-capitale, dont le nom est directement inspiré de la série de bande dessinée romanesque « Les cités obscures : Brüsel » de François Schuiten et Benoît Peeters.
  • La maison de la bande dessinée : à noter, les albums de Tintin sont ici disponibles en différents formats et en plus de cinquante langues et dialectes.
  • Le Dépôt : depuis 1984, cette librairie francophone est spécialisée dans l’achat-vente de BD et mangas neufs et de seconde main, ainsi que d’objets associés.
  • Multi BD
  • Forbidden Zone
  • Slumberland
Temperantia by Bruegel

Temperantia (Tempérance) de Bruegel - © KMSKB

3. Des instruments de musique anciens dans un édifice plein de charme

Chaque estampe de Bruegel recrée tout un univers à travers une quantité invraisemblable de détails, chaque scène en cachant une autre. Observez combien de musiciens ou artistes en train de se produire se cachent ci et là dans ses œuvres.
La musique ancienne vous intéresse ? Dans ce cas, ne manquez pas de visiter le Musée des instruments de musique de Bruxelles. Vous y ferez un tour du monde captivant de la musique et découvrirez quelque 1 200 instruments exposés. Le musée est de plus installé dans une perle de l’architecture Art nouveau, qui appartenait aux grands magasins Old England à la fin du XIXème siècle.

Musical Instruments Museum, Hofbergstraat, Brussels

Musée des instruments de musique, Montagne de la Cour, Bruxelles - © Instagram travel_with_yana - Source

4. Bruegel en tant que précurseur du surréalisme belge

René Magritte est sans nul doute le surréaliste belge le plus connu. Il n’est pourtant pas le seul grand artiste belge de ce courant, auquel ont également contribué Marcel Broodthaers, Paul Delvaux et de nombreux autres. Le surréalisme connaît par ailleurs une nouvelle heure de gloire dans l’art post-moderne avec de grands artistes contemporains, tels que Wim Delvoye et Jan Fabre, qui trouvent une inspiration dans le surréalisme. Mais c’est Bruegel qui, en son temps, a insufflé les prémices de ce qui plus tard allait devenir le surréalisme.
À visiter également pour d’autres découvertes surréalistes à Bruxelles :

Magritte Museum, Brussels

Musée Magritte, Bruxelles - © Instagram art.direct - Source

Ostende

Le Mu.ZEE - Kunstmuseum aan zee d’Ostende consacre une aile à James Ensor et Léon Spilliaert. Planifiez votre visite.

Mu.ZEE, Romestraat, Ostend

Mu.ZEE - Kunstmuseum aan zee, Romestraat, Ostende - © Instagram mu.zee - Source

Ixelles

Le Musée d’Ixelles présente une sélection d’œuvres des XIXème et XXème siècles. Planifiez votre visite.

Museum of Ixelles, Jean Van Volsemstraat, Elsene (Ixelles)

Musée d’Ixelles, rue Jean Van Volsem, Ixelles - © Instagram elisatheballa - Source

5. Bateaux

Bruegel était de toute évidence fasciné par les bateaux. Il a donc dessiné bon nombre de navires, entre des vagues et des nuages toujours changeants. Bruegel a vécu à une époque où de nouveaux mondes étaient découverts. Peut-être est-ce pour cette raison qu’il était tellement fasciné par les voyages et les bateaux. Quoi qu’il en soit, nous pouvons considérer Bruegel comme le père spirituel des marines.

Bruegel, A Dutch Hulk and a Boeier

Bruegel, Hulk en Boeier op zee (Trois-mâts en pleine mer, accompagné d’un brigantin) - © KMSB

Ostende

Si vous aussi, vous êtes fasciné par les bateaux, vous trouverez votre bonheur en dehors de Bruxelles également.

Visitez le Mercator à Ostende.

Mercator, Mercatordok, Ostend

Mercator, Mercatordok, Ostende - © Instagram miss_katinka9 - Source

Anvers

Embarquez à bord du Flandria pour une croisière sur l’Escaut à la découverte d’Anvers.

Scheldekaaien - Flandria trips on the Scheldt

Scheldekaaien - Excursions Flandria sur l’Escaut - © Antwerp Tourism & Convention

Gand

Prenez le gouvernail d’un petit bateau et naviguez sur la Lys jusqu’au pittoresque village d’artistes de Sint-Martens-Latem.

Boat trip on the River Leie

Excursions en bateau sur la Lys - © Westtoer

6. Jardins et parcs

Tous les paysages dessinés et peints par Bruegel semblent très réalistes. Il s’agit pourtant de compositions, dont il assemble les différents éléments en toute harmonie grâce à son talent magistral. Dans ses paysages, Bruegel capture de nombreuses images imprimées en lui lors de son voyage vers l’Italie à travers les Alpes. Les compositions réalisées pour ses estampes comportent cependant aussi des symboles typiquement flamands.

Bruegel, Solicitudo Rustica landscape.

Bruegel, paysage Solicitudo Rustica (Labeurs paysans) - © KMSKB

C’est avec grand plaisir que nous vous emmenons dans les plus beaux parcs et jardins de Bruxelles et de ses environs.

Le parc bruxellois d’Egmont, dans le quartier du Sablon, a su conserver son caractère intime et authentique et se révèle à vous par trois entrées discrètes. L’ancienne orangerie du parc a été transformée en un restaurant doté d’une très agréable terrasse.
Le Parc de Bruxelles, longtemps appelé le Parc royal, fut le premier parc public de la ville. Ce grand rectangle de verdure, avec ses nombreux arbres, s’étend entre le Parlement fédéral et le Palais royal.
Serres royales de Laeken : les collections de plantes que vous pourrez y admirer sont un véritable régal pour les sens et nous les devons au règne prestigieux de Léopold II. Quant à l’écrin de lumière, de verre et d’acier qui les abrite, il est le fruit de la créativité de l’architecte Alphonse Balat.
Château de Gaasbeek : vous y découvrirez un jardin à la française qui abrite, derrière son mur d’enceinte, une collection unique d’arbres fruitiers en espalier qui appartient depuis des siècles aux plus remarquables du monde.
Jardin botanique de Meise : le jardin botanique national belge vous attend à seulement 3 km de l’Atomium, avec 18 000 espèces végétales dont plus de la moitié s’épanouissent au Palais des plantes, l’un des plus grands complexes de serres d’Europe. Offrez-vous donc une balade captivante dans ce domaine historique de 92 hectares, qui regorge de collections de plantes venues des quatre coins du monde.


Avez-vous succombé au charme de la période baroque ?

J’aimerais vous en dire plus à ce sujet.

Le baroque n’est pas un mouvement artistique, c’est un mode de vie.

Les autres guides vous le confirmeront.